Comme Candide, cultivons notre jardin…

Chaque année depuis 2003, le Ministère de la Culture donne « rendez-vous aux jardins », une manifestation pour découvrir, les 8 et 9 juin 2019, potagers, parcs et jardins, qu’ils soient publics ou privés. La France compterait plus de 17 millions de jardiniers, une façon de conserver un lien avec la nature dans un monde de plus en plus connecté…

A Courbevoie, 43 parcs et jardins se répartissent sur plus de 40 hectares.

En 2018, un plan de fleurissement annuel a été établi pour répondre aux attentes des habitants en matière de colorisation du paysage. 50 arbres ont été plantés, alors que la commune en compte plus de 7 700, dont 57 dits remarquables, composés de 15 essences différentes.

Ce samedi à Courbevoie, dans le prolongement de l’opération inscrite dans le cadre du budget participatif 2018, une deuxième vie est offerte aux plantes issues des espaces fleuris de la ville, sous forme de redistribution au centre horticole, aux Courbevoisiens, de bulbes et plants arrachés des massifs saisonniers.

De l’adoption d’un pied d’arbre dans le quartier Faubourg de l’Arche à la culture d’un jardin partagé (au nombre de 6 à Courbevoie), la ville associe la population à la végétalisation de son territoire.

Courbevoie n’a également pas attendu la loi Labbé de février 2014, pour diminuer dès 2006 progressivement l’utilisation des produits phytosanitaires, dans les opérations d’entretien de ses espaces verts, jusqu’à les abandonner totalement en 2015.

Pendant la deuxième moitié du XXème siècle, l’urbanisme n’avait attribué qu’un rôle accessoire aux questions de paysage. Mais depuis la loi SRU en 2000, on reconsidère le végétal : nombreux sont les projets urbains qui se réapproprient la place cédée autrefois à la voiture, en redessinant des trames vertes pour favoriser les modes de déplacements apaisés.

Le retour de la nature en ville répond à une demande des citadins, mais se présente aussi comme un recours afin de réduire la pollution urbaine et lutter contre le réchauffement climatique.

En 2030, selon un rapport des Nations Unies, 60% de la population mondiale vivront dans des zones urbaines. Quatre français sur cinq y vivent déjà aujourd’hui…

Comme Voltaire le fit dire à Candide, cultivons notre jardin et travaillons à repenser le développement durable dans la ville et pourquoi pas, de la nature en ville parvenir à la ville nature ?…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close