La crise du logement : quel toit pour moi ?

En France aujourd’hui, 3,5 millions de personnes seraient mal logées, tandis que plus de 2 millions se trouveraient en situation de logement indécent ou insalubre (dont 170.000 en Ile de France).

Les arrêtés d’insalubrité, de péril ou l’astreinte administrative versée au budget de l’ANAH constituent autant d’outils permettant de lutter contre l’habitat indigne, en imposant aux propriétaires de rénover leur bâti.

Actuellement, 58% des Français sont propriétaires. La FNAIM prédit 990.000 transactions d’ici fin 2019. Un chiffre en hausse de 2,6% par rapport à l’an dernier.

Depuis le début des années 2000, la forte progression des prix, notamment de l’immobilier parisien, a élargi la pression de la demande aux communes voisines. Ainsi, à Courbevoie, il faut compter 6.700 €/m2 à l’achat, et 24 € à la location.

Le logement mobilise les politiques publiques nationales, mais aussi locales à travers la rénovation urbaine, le DALO et la substitution possible du préfet au maire, dans l’attribution des logements, lorsque le quota requis de 25% de logements sociaux n’est pas atteint dans le cadre de la loi SRU. Ainsi, à Courbevoie, l’arrêté de carence, pris fin 2017, a été levé en mars dernier, la ville ayant atteint ses objectifs de construction.

L’activité de production de logements sociaux est en évolution significative, mais plus de 700.000 demandes restent actives en Ile de France. Face à cette problématique, la transformation des modes d’habitat s’avère incontournable.

On a assisté à un élargissement du cadre de la colocation dans le parc social, avec la loi ELAN parue en novembre dernier. Ce texte a également conféré un réel statut à la cohabitation intergénérationnelle solidaire, entre les personnes âgées de plus de 60 ans et les locataires /sous locataires de moins de 30 ans.

Face au vieillissement de la population, la transformation du modèle familial et les contraintes économiques toujours plus fortes, on assiste à de nouvelles pratiques immobilières. Le prêt de son logement ou sa location en son absence se généralise chez les moins de 35 ans. Le logement aujourd’hui se révèle avant tout comme collectif, évolutif et connecté.

Alors, l’habitat partagé, un réel moyen d’endiguer la crise du logement ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close